“C’est vous qui avez raison”

Chère équipe du Pantographe,

Il y a quelques semaines, j’ai visité vos locaux avec deux artistes-performeurs de Paris. C’était un jour de semaine, en plein milieu de l’après-midi. Nous préparions un événement qui devait avoir lieu lors d’un vernissage (le mien, en l’occurrence), et j’étais fière de leur montrer ce qui se faisait de bien à Moutier. Eux ont carrément été soufflés, il n’y a pas d’autre mot. Nous nous trouvions dans la Factory d’Andy Warhol, et la comparaison n’est pas exagérée. Nous avons pensé que seuls les gens qui sont amoureux de la vie sont capables de construire un tel projet.

En ce moment, je me trouve au Caire pour six mois, mais l’information ne m’a pas échappée. Je suis très triste d’apprendre qu’après tous vos efforts, tout ce labeur, ces briques posées les unes après les autres, méticuleusement, on vous vire comme ça, sans alternative possible. Quel manque de respect, quel manque de reconnaissance. C’est si facile de piétiner une fleur avec de grosses pompes.

En parallèle à tout ceci, je sens aussi cette « sale guerre des pauvres », qui amène des citoyens à vous traiter de « parasistes qui vivent aux crochets de la société ». Pour tout dire, cette mentalité m’effraie peut-être autant que les requins-fantômes de la finance. Je ne sais pas s’ils font semblant d’être aveugles ou s’ils le sont réellement, mais ces langues de vipères n’ont pas vu que c’est justement vous qui faites rayonner la ville de Moutier à des kilomètres, que vous avez mené votre projet avec une grande intelligence et beaucoup de sueur, et que votre présence est plus que bénéfique pour la région. Il est très possible que derrière cette méfiance se cache une frustration et de la jalousie.

et encore tout mon soutien. C’est vous qui avez raison.
A+
Claire Liengme