TORNOS PARLE D’ACTION JURIDIQUE

On applaudit des deux mains !

La direction de Tornos refuse toutes nos propositions et n’assume pas les conséquences de ses actes, le conseil municipal regarde le ciel la bouche ouverte et voici le discours du directeur financier : “C’est pas ma faute, c’est le Pantographe qui veut pas discuter !”…

Alors d’accord pour la justice. On verra si elle est aussi vermoulue que la politique et la dignité de l’actuelle direction de Tornos. Au boulot, messieurs les juristes ! Trouvez comment dégommer une structure culturelle reconnue afin “d’assainir le porte-feuille immobilier” d’une entreprise mal dirigée. C’est sûrement le meilleur moyen de redresser les finances et regagner la confiance des ouvriers, des clients, des boursicoteurs… et faire trembler la chine.

Mais ils sortent d’où, ces directeurs ?

Et si vous écoutez la suite des infos : On dit également bravo à la commune si elle accueille une des deux familles de migrants que l’on hébergeait au Panto avant que Tornos vienne nous emmerder !

Mais ils foutent quoi, ces politiques ?

L’interview du directeur financier / RJB 29.2.2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*