Ouvriers de Tornos, FUST-igez vos patrons !

Vous avez lu ça ?

Ce qui est super bien avec le chômage partiel comme avec les heures supplémentaires non payées, c’est que les ouvriers raquent pour les conneries de leurs patrons et actionnaires…

Et en ce qui concerne les licenciements, il y en aurait eu plus du double selon d’autres sources… et pas que des ouvriers proches de la retraite (qui ont déjà été virés lors des précédentes vagues). UNIA peut toujours gémir, tant qu’il n’y en a pas plus de 29 simultanément, l’entreprise n’est pas tenue de négocier un plan social…

Quant aux mesures d’accompagnement, le pote licencié avec effet immédiat car il a invité ses collègues à un apéro au Panto avec la boite mail du boulot n’en a pas vu la couleur. Son “comportement malhonnête et immoral” étant jugé “juste motif” par ses patrons (dont l’exemplaire probité n’est plus à démontrer).

Devinez où il bosse dorénavant ? Il risque de se faire virer deux fois par la même entreprise dans la même année !

Tornos n’a qu’un seul vrai problème : ses dirigeants. Et c’est ça le pire : cette boîte pourrait marcher si les ouvriers étaient entendus et respectés et non pas manipulés comme des pions.

Giclez vos directeurs les gars ! Vous aurez peut-être de nouveau l’envie et les moyens de faire du bon boulot ! On appelle ça une entreprise autogérée, si vous passez nous voir on vous explique… et c’est le dernier moment pour visiter l’usine Junker avant que “l’assainissement du portefeuille immobilier” de vos “supérieurs” ne la stérilise pour les clients américains et l’assemblée générale de l’actionnaire-despote ing.dipl.milliardaire.

Moutier 2016, ça FUSTige.

0 Comments

Add Yours →

Laisser un commentaire

*