Expulsion! La Baz est morte, vive la ZaB !

Mobilisation de soutien à l’occupation en tout temps !

événements du 30.01.2020 au 04.02.2020 03:21

Jeudi passé, on vous invitait à défendre la baz, suite à une menace d’expulsion rapide. Vendredi on recevait un ultimatum : mardi 4 février à 15h00.

La mobilisation d’une petite centaine de personnes sur le W-E accouche de la décision suivante : Celleux qui le souhaitent se retrouvent mardi, pas forcément pour forcer quoi que ce soit, mais pour démontrer le soutien populaire et débattre de la suite à donner.

Et là, coup de théâtre, lundi dans l’après-midi, alors qu’on est 5 ou 6 à papoter volution, notre sergent “préféré” débarque avec deux copains en civil “là par hasard”, nous annoncer un changement de programme : Une entité protéiforme, impossible à réduire à un individu ou même à un groupe d’individus, est en train de sourdre du réseau et retransmet un appel qui fait le tour des milieux militants: il risque d’y avoir trop de monde le lendemain pour pouvoir expulser, alors ils doivent le faire tout de suite !

On dit aux flics qu’ils sont quand même un peu lourds, que c’est assez rigolo qu’ils nous reprochent d’avoir induit une mobilisation spontanée. On rétorque, on marchande… si bien qu’ils appellent la cavalerie (ils sont maintenant 8) tout en autorisant les quelques personnes présentes à évacuer quelque matériel avant qu’ils bouclent la maison. Un transport de matos s’organise, on ne laisse que quelques meubles, le bar, le fourneau. Après une petite heure, ils ordonnent aux deux initiants de les suivre. Illes finissent par obtempérer non sans argumenter longuement sur le fait qu’il s’agit d’un mouvement et non deux individus… Ils sont envoyés faire leur déposition au poste à Yverdon.

En leur absence, l’entité protéiforme prend pieds dans le réel, se reconnaît et passe à l’action : elle retourne prendre garde à la BaZ. À l’heure où l’on vous écrit, un nombre indéterminé de militants réoccupent et les petits hommes bleus leurs tournent autours, bien empruntés. On les avait pourtant prévenus que leur stratégie était mauvaise.

On compte sur vous pour venir, y rajouter votre contribution, en présence, en proposition d’événements, en savoir-faire, en matières premières…

2 Comments

Add Yours →

Je ne peux pas venir, mais vous avez tout mon soutien ! J’espère que le nombre ébranlera un peu la machine à broyer la solidarité et les biens communs.

“Le seul combat perdu d’avance est celui que l’on n’a pas mené”, dixit un pacifiste important dont j’ai oublié le nom, mais pas la philosophie de vie!

Laisser un commentaire

*