La ZAB vivra, la BAZ est ouverte…

…pour y bâtir un nôtre monde, tous les jours à toute heure décente. Le principe reste le même, les dates impaires dès 18h00 bouffes pop et événements… .

SOUTENONS LA ZAB, OCCUPONS-NOUS DE LA BAZ

Nous avons besoin de :

  • votre présence
  • vos savoir-faire pour que vive le lieu
    • créateurices (scène libre pour musique acoustique – pas d’élec -, conférences, débats, lectures, théâtre, perfos etc… etc… au chapeau)
    • constructeureuses
    • penseureuses
  • bienveillance

Après moult rebondissements, nous sommes ravi.es de vous annoncer que le commun dont on prend soin collectivement est bien vivant et s’est vite adapté à la répression dont il fait les frais, tout en pérennisant sa convivialité et son accessibilité. Ceci pour que les sympathisant.es, les curieux.ses et même les contrarié.es puissent s’y rencontrer. On ne peut que s’enrichir d’une multiplicité de points de vue.

En connivence avec une lutte pour sauvegarder le vivant, les pirates solidaires de la ZAB – de tous âges, strates sociales et issus de multiples collectifs – préservent une culture désincarcérée d’un empire capitaliste avec une détermination proportionnelle à la fourberie de ce dernier. Une respiration dans un système oppressif au bénéfice des gens de la région et au delà.

La seule justification solide à l’expulsion “extrêmement urgente” obtenue par le très astucieux avocat de la partie adverse (la dangereuse installation d’un poêle à bois) s’effrite, contrairement au nouveau crépis extérieur de la cheminée – que l’on aurait terminé depuis longtemps si M. le procureur et ses sbires nous foutaient la paix. Le canal intérieur étant parfaitement propre, le ramoneur n’a pas constaté d’autre entorse aux normes.

On sécurise une épave ouverte, stérile et dangereuse, on y fait naître un projet et un fonctionnement qui plaît à beaucoup et qui fait sens pour l’avenir proche.

A défaut de soutenir, laissez exister.

C’est la moindre des choses.

1 Comment

Add Yours →

Laisser un commentaire

*