Série vidéo “La Baz” sur Canal Alpha nov.2019 à fév.2020

29 novembre 2019 : Le Pantographe a migré dans une friche de Sainte-Croix

Il a longé le Jura, de Moutier à Sainte-Croix. Depuis deux semaines, le Collectif pour la culture du Pantographe y occupe illégalement d’anciens locaux industriels. Ondine et Gilles vous attendent dans leur permanence, tous les jours de 15h à 20h. Après avoir passé dix ans dans l’ancienne usine Junker, le Pantographe avait été reconnu d’utilité publique par le canton de Berne. Aujourd’hui, il espère déjà pouvoir rester dans le bâtiment désaffecté, et simplement partager des valeurs humaines avec les Sainte-Croix.

Dimanche 2 février : Nuit de fête avant expulsion pour l’ex-Pantographe

La Baz pantographique est attaquée: le Collectif pour la culture (ex-Pantographe), qui occupe depuis novembre 2019 un bâtiment de l’ancienne usine Reuge à St-Croix, a reçu un ordre d’évacuation immédiate des lieux. Mais avant de partir, ou non, le 4 février, le collectif a décidé de résister en invitant tout un chacun dans sa Baz, acronyme en verlan de zone à bâtir. L’occasion pour la population de découvrir leur fonctionnement, leurs idées et pourquoi pas, de témoigner son soutien au Pantographe, qui espère encore pouvoir convaincre le promoteur, Jürg Staubli, de retirer sa plainte.

Lundi 3 février : Expulsion des deux animateurs du Pantographe

Gilles et Ondine, les deux membres permanents du Pantographe, qui s’étaient installés dans une annexe de l’ancienne usine Reuge à Sainte-Croix, ont été expulsés de force par la police en fin d’après-midi. Ils devaient quitter les lieux au plus tard demain, 4 février. Selon nos informations, les forces de l’ordre ont décidé d’intervenir plus tôt que prévu, en raison de la mobilisation de soutien de ce week-end.

vendredi 7 février : Des militants squattent à Sainte-Croix par solidarité

Depuis lundi soir, une dizaine de militants de Suisse romande, d’outre-Sarine et de France voisine ont investi, avec leur paquetage, la Baz pantographique, située dans un des anciens bâtiments de l’usine Reuge, à Sainte-Croix. Un geste de solidarité vis-à-vis de Gilles et Ondine, expulsés lundi par la police, et sous le coup d’une plainte pénale. Les deux membres permanents du Collectif pour la culture (ex-Pantographe) ont retrouvé un refuge ailleurs dans la cité nord-vaudoise.

source : http://www.canalalpha.ch/

Laisser un commentaire

*