Tous les articles par Gilles Strambini

Usine Junker : 10 mois après l’expulsion du Panto

l’innovante nouvelle cantine Tornos

Tornos se gargarise : sur les cendres encore tièdes du Pantographe version Moutier, la très ouverte d’esprit (d’entreprise) société Prévôtoise va enfin ré-ouvrir la voie au génie créatif des pionniers qui lui a offert ses lettres de noblesse au début du siècle passé : voir ici Continuer la lecture de Usine Junker : 10 mois après l’expulsion du Panto 

Ouvriers de Tornos, FUST-igez vos patrons !

Mais giclez vos directeurs les gars ! Vous aurez peut-être de nouveau l’envie et les moyens de faire du bon boulot ! On appelle ça une entreprise autogérée, si vous passez nous voir on vous explique, vous avez le temps et c’est le dernier moment pour visiter l’usine Junker avant que “l’assainissement du portefeuille immobilier” de vos “supérieurs” ne la stérilise pour les clients américains et l’assemblé générale de l’actionnaire-despote ing.dipl.milliardaire.

Tornos : après la “régularisation” des migrants, la “sécurisation” du site

Message reçu ce matin en réponse à notre demande du 24 décembre de ré-ouvrir la grille d’accès nord pendant les vacances : “Pour revenir sur le problème de la grille, nous vous signalons que la Direction nous a demandé de fermer le site tous les vendredis soirs, jusqu’au lundi matin. L’accès véhicules via l’A16 reste … Continuer la lecture de Tornos : après la “régularisation” des migrants, la “sécurisation” du site 

Hommage au squat “la Laiterie” et à bas l’ha bit at Urbain

Il y a au moins certaines choses sur lesquelles nous pourrons toujours compter : l’inventivité, la combativité et la solidarité que l’équipe de la laiterie a su contagionner autour d’elle. J’en suis personnellement gravement atteint, en partie de l’avoir fréquentée de trop près il y a quelques années, et j’espère bien ne jamais en guérir, malgré les agressives campagnes de vaccination du consumérisme.

Anonymat censuré

Conscient que son fonctionnement peut lui valoir d’être arbitrairement situé sur l’échiquier politique, le collectif réfute systématiquement ces positionnements. Les seuls idéaux qu’il accepte et revendique sont l’autogestion, la défense de la diversité culturelle, la décroissance, la richesse de la multiplicité et la liberté d’expression. Ce dernier point explique pourquoi ce poste a été publié sans censure aucune.